s'abonner: Articles | Commentaires

Essayons de comprendre … l’autre

Commentaires fermés sur Essayons de comprendre … l’autre

Il est toujours plus difficile de faire un effort afin de mieux comprendre que d’écouter passivement ce que l’on souhaite entendre. C’est humain mais actuellement très dangereux et cela porte vers nous le populisme incarné par le Front National et qui nous emmène petit à petit vers l’éclatement de l’Europe.

En France, pays démocratique par excellence, nous évitons depuis très longtemps les vérités qui fâchent. Nous écoutons béatement le chant des sirènes socialistes qui préconisent de raser gratuit si on arrive au pouvoir, nous nous endettons dans un but électoraliste en oubliant d’être obligé de rembourser quand nous empruntons et, cerise sur ce gâteau empoisonné, nous sommes dans une Europe qui, pour l’instant, semble incapable de décider rapidement des mesures collectives et rationnelles.

Que nous dis le FN dans ce contex-te économique et financier : quittons l’Europe, abandonnons l’Euro, plus de solidarité européenne chacun pour soi ! Souvenons-nous 1939-1941, l’effondrement complet, tout était irrémédiablement détruit, les grandes puissances ont mis longtemps pour réagir et faire l’accord qui a permis la victoire.

Il faut descendre bas pour pouvoir remonter, nous y sommes !

Mais n’ajoutons surtout pas au désarroi un sentiment fataliste « Tout est foutu, votez pour moi et vous verrez ! ». Nous verrions alors le jeu de domino se mettre en route. Après la Grèce, l’Italie, l’Espagne et pourquoi pas la France. La récession, le chômage et l’inflation. Alors il est urgent de réagir et d’encadrer de garde-fous (le mot est bien choisi !) la machine détraquée, de créer une réelle gouvernance européenne.

En France et en Europe, nous possédons les ressources pour un vrai sursaut. Encore faut-il la volonté et un choix politique qui devra se diriger vers le plus compétent, le plus crédible et le plus déterminé afin d’éviter un chao destructeur.

Sur Facebook

commentaires

Les commentaires sont clos.