s'abonner: Articles | Commentaires

Les voleurs ne sont pas ceux qu’on croit

Commentaires fermés sur Les voleurs ne sont pas ceux qu’on croit

Le journal Libération a publié récemment une carte de France des collectivités locales touchées par les emprunts toxiques. Quelle surprise d’y lire que la Ville de Rosny-sous-Bois a souscrit à ce type d’emprunts ! En effet,  tous les emprunts de la Ville de Rosny sont très bien notés sur l’échelle de Gissler qui mesure les risques liés à certains prêts structurés. Assimiler tous les emprunts structurés à des emprunts toxiques est un raccourci réservé aux journalistes généralistes avides de sensationnalisme. A trop vulgariser la réalité, on la déforme.

Par contre, ce qui est vrai, c’est que la majorité socialo-communiste qui gère le département de la Seine-Saint-Denis a aujourd’hui plus de 70% d’emprunts toxiques (90% auparavant !) basés sur des taux de change qui ont fait s’envoler les taux d’intérêts depuis quelques années (c’est ça un emprunt toxique !), ce qui n’est absolument pas le cas à Rosny-sous-Bois. Visiblement, les socialistes et communistes avaient oublié leurs beaux discours  sur ces « vilains marchés financiers », quand ils ont souscrit ces emprunts, bien contents de profiter des opportunités offertes par les marchés financiers sur lesquels ils crachent toute la journée. Pas évident ni très propre de boire la soupe dans laquelle on crache.

Ces rois de la contradiction ont mené le Département dans une situation financière catastrophique en augmentant les impôts chaque année, alors qu’à Rosny-sous-Bois nous n’avons pas augmenté les impôts depuis plus de 10 ans. La facture de leur mauvaise gestion est salée pour les contribuables qui, j’espère, s’en souviendront. Et cette fois-ci, la Gauche ne pourra pas rejeter la responsabilité sur les autres  et notamment sur l’Etat !

N’est ce pas Monsieur Bartolone ? Ce n’est pas Nicolas Sarkozy, ce n’est pas François Fillon, ce n’est pas Claude Capillon qui ont souscrit ces emprunts toxiques, c’est votre majorité socialo-communiste ! Ce n’est donc ni Nicolas Sarkozy, ni François Fillon, ni Claude Capillon qui prennent de l’argent dans la poche des Rosnéens, c’est vous !

Moralité : attention en buvant votre soupe Monsieur Bartolone.

(Les faits mentionnés dans cet article sont facilement vérifiables, car ils figurent dans des documents administratifs, comptables et budgétaires accessibles à tous les citoyens)

Sur Facebook

commentaires

Les commentaires sont clos.