s'abonner: Articles | Commentaires

La république vient de perdre un grand homme, un homme d’Etat

Commentaires fermés sur La république vient de perdre un grand homme, un homme d’Etat

C’est avec une grande émotion que nous avons appris la mort de Philippe Séguin. Nous saluons cet homme d’Etat, dévoué à la Nation. Cet homme qui a consacré sa vie à notre pays, à l’intérêt général de la France.

Homme de courage, Philippe Séguin a parfois pris des positions qui n’allaient pas dans le sens des modes et des conformismes. Il fut l’un des premiers et des plus talentueux pour nous rappeler où les dérives technocratiques de l’Europe pouvaient nous conduire. Et le discours qu’il prononça à la tribune de l’Assemblée Nationale lors des débats sur le traité de Maastricht restera comme l’un des plus importants de l’histoire parlementaire et politique de la France.

Homme d’exigence au caractère affirmé, il sut tout au long de sa carrière politique faire vivre le Gaullisme et l’idéal républicain. Homme de convictions, ce gaulliste social a mis en oeuvre ses idées en tant que Ministre du travail et des affaires sociales en s’attelant particulièrement à la préservation de l’équilibre des comptes sociaux.

Homme profondément attaché aux institutions de la Vème République, il sut, en tant que Président de l’Assemblée Nationale, moderniser le travail parlementaire pour l’orienter vers le contrôle de l’action gouvernementale avec la création de la session unique. Et, en tant que Premier Président de la Cour des Comptes, son passage fut marqué par une modernisation sans précédent de cette haute institution.

Militant totalement investi dans l’action politique, il marqua sa présidence du RPR en s’opposant à tout rapprochement avec l’extrême droite. La République française perd aujourd’hui un de ses plus grands serviteurs.

Sur Facebook

commentaires

Les commentaires sont clos.