s'abonner: Articles | Commentaires

Non à la politique anti-famille de François Hollande

Commentaires fermés sur Non à la politique anti-famille de François Hollande

Avec une dette qui dépasse des records historiques selon l’INSEE., les finances de l’Etat sont dans le rouge et à l’Elysée, la question semble plus être :

Qui va-t-on faire payer ? Plutôt que Comment redresser la barre ?

Et à la question de qui va porter le chapeau, Hollande a semble-t-il un coupable tout désigné : les familles.

Depuis 2012, la gauche a présenté aux familles françaises la facture de son incapacité à gérer nos comptes publics. Le quotient familial a baissé d’un tiers pour plus de 1,3 million de foyers. Il s’agit là d’un sérieux coup de canif dans l’équité recherchée par le quotient familial. L’inégalité entre ménages de mêmes revenus poursuit donc allègrement sa progression.

Les retraités, parents de trois enfants au moins, dont la pension était majorée ont vu ces nouveau revenus fiscalisés. Pour un montant de 1,3 milliards d’euros. Ainsi le message du gouvernement affiche clairement sa volonté de décourager la politique démographique française. Il nous dit : « ne faites plus d’enfants » dont acte !

En effet, à revenu égal, le niveau de vie d’une famille de deux enfants diminue de 25%.

En 2015, les familles ne sont pas à l’abri car le gouvernement les garde dans sa ligne de mire :

– Prime de naissance du 2ème enfant divisée par 3

– Baisse du complément de mode de garde par assistante maternelle

– Division par 2 de la durée du congé parental jusqu’à un maximum de 18 mois

Bien entendu, ce sont les familles de la classe moyenne qui subissent la double et même la triple peine…

A l’URAM nous affirmons que les familles ne doivent pas être la variable d’ajustement du gouvernement. Car nous considérons que même s’il est normal en période de crise de réclamer des efforts de la part des Français, nous ne pouvons pas laisser se disloquer le modèle familial premier lieu de transmission des valeurs, d’éducation et de solidarité intergénérationnelle.

Non à la gauche qui casse la politique familiale plutôt que de s’attaquer aux vrais problèmes du pays.

Sur Facebook

commentaires

Les commentaires sont clos.