s'abonner: Articles | Commentaires

Grand Angle : Rosny, une ville attractive

Commentaires fermés sur Grand Angle : Rosny, une ville attractive

Par Nathalie Haidamous et Jocelyn Gautrot

Une ville sûre

 Le département de la Seine-Saint-Denis est très souvent montré du doigt pour ses problèmes d’insécurité.

Or, à Rosny-sous-Bois, les chiffres de la délinquance sont largement inférieurs à ceux de la plupart des Villes du département, et ce n’est pas un hasard. En effet, le Maire et son équipe ont mis en place des moyens de prévention et de répression à la hauteur des enjeux : police municipale, vidéo-protection, clubs de prévention, travail sur la citoyenneté et les valeurs de la République auprès des écoliers et des jeunes, coordination des différents acteurs (police, Parquet, travailleurs sociaux), etc.

Bien loin du tout sécuritaire, la Municipalité accorde une importance toute particulière à la tranquillité des Rosnéens et l’assume entièrement, loin du laxisme de certains idéologues, adeptes de l’excuse permanente.

Une ville dynamique

Commerces de proximité, Grandes enseignes, entreprises, associations culturelles et sportives, espaces verts, etc. : la Ville de Rosny-sous-bois jouit d’un tissu économique et social très dynamique et varié.

Le Maire et son équipe ont en effet à cœur de ne pas faire de Rosny une « ville dortoir ».

Conscient que certains quartiers souffrent du manque de commerces de proximité notamment, la Ville s’inscrit dans une démarche de partenariat avec les différents acteurs (bailleurs, copropriétés, associations de commerçants, etc.) dans le but de rendre ces quartiers plus attractifs pour des commerces et des services de proximité.

Une ville du Grand Paris

Rosny-sous-Bois est au cœur du projet du Grand Paris, qui permettra des synergies en termes d’emplois, de transports, de logements et de rayonnement international pour Paris et sa banlieue. En effet, la Ville devrait à terme accueillir une station du réseau de transport du Grand Paris Express, à la gare de Bois-Perrier, sauf si le Gouvernement en décidait autrement comme cela semble être le cas depuis quelques mois.

Claude Capillon s’est impliqué dans ce projet ambitieux, afin de faire de Rosny-sous-Bois une ville qui a pleinement sa place dans le Grand Paris de demain.

Claude Capillon a d’ailleurs été récemment élu Président de l’ACTEP, association de collectivités qui a vocation à porter un projet intercommunal très rapidement (voir article page 8), signe que l’influence de Rosny s’étend bien au-delà de ses limites géographiques.

Mais le Grand Paris est aussi un enjeu de gouvernance de nos territoires. Or, depuis quelques mois, le Gouvernement tente d’enlever aux Maires certaines de leurs prérogatives, notamment en matière de logement et d’urbanisme. Claude Capillon, Président de l’URAM et Maire de Rosny-sous-Bois fait partie des élus locaux qui ont décidé de s’opposer à cette politique centralisatrice qui va à l’encontre du principe de liberté des collectivités territoriales, mais surtout à l’encontre du bons sens qui veut que la meilleure décision est celle qui est prise au niveau qui la concerne. Or, comment penser que l’urbanisme d’une Ville ne concerne pas ses habitants, par la voix du Maire qu’ils ont élu ? C’est impensable.

Une ville équilibrée

La mixité est une force, surtout à l’échelle d’une Ville. Or, l’URAM a toujours su cultiver cette mixité sociale. Des logements sociaux aux immeubles de Standing, le Maire et la Municipalité URAM ont toujours considéré cette mixité comme une force, permettant de créer du lien social, facteur de mieux vivre ensemble.

Cette diversité sociale est notamment le résultat d’une politique d’urbanisme souvent critiquée par ceux qui ne voient que leurs intérêts immédiats et oublient qu’ils vivent en société.

La politique d’urbanisme à Rosny a permis à la Commune d’accueillir des habitants « chassés » de Paris et l’Ouest Parisien par des prix de l’immobilier beaucoup trop élevés. Cette politique d’urbanisme a aussi permis de maintenir des recettes fiscales constantes, et a donc contribué à l’équilibre financier de la commune. Enfin, cette politique d’urbanisme a permis de préserver des zones pavillonnaires, dont le Maire a souhaité une protection encore plus forte dans le cadre de la révision du PLU.

Une ville à fort potentiel

 A moins d’une demi-heure de voiture des deux principaux aéroports de France, avec deux gares RER et l’arrivée prochaine de la ligne 11 du Métro dans le Nord de la Ville et du Tramway dans le Sud, Rosny-sous-Bois est une Ville qui va profondément se transformer dans les 10 prochaines années.

Conscient de la nécessité d’accompagner cette évolution et d’y impliquer les habitants, Claude Capillon a décidé de créer, à l’Espace Malraux, une Maison des Projets, inaugurée fin janvier, où les Rosnéens pourront venir s’informer sur ces différents projets structurants pour la prochaine décennie et rencontrer des élus et des acteurs de terrain afin d’échanger ensemble sur l’avenir de leur Ville.

Si on vous demande ce que l’URAM fait pour Rosny-sous-Bois, vous savez quoi répondre maintenant !

Sur Facebook

commentaires

Les commentaires sont clos.