s'abonner: Articles | Commentaires

Les Echos du Conseil Général : Histoire belge !

Commentaires fermés sur Les Echos du Conseil Général : Histoire belge !

Don Quichotte et Sancho Panza

Courant décembre, le Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis s’est rendu avec le maire d’Asnières-sur-Seine à Bruxelles afin de participer à l’assemblée générale extraordinaire de la banque Dexia, pour dénoncer les emprunts toxiques.

On le sait, Stéphane Troussel a hérité malheureusement d’une mauvaise dot qui plombe les finances du Département de la Seine-Saint-Denis avec une dette dépassant le milliard d’euros.

Résultat d’une (très) mauvaise gestion de ses prédécesseurs mais qu’il s’agit bien de rembourser aujourd’hui.

Alors tel Don Quichotte flanqué de son Sancho Panza, ne voilà-t-il pas que nos deux comparses s’en sont allés au pays de Tintin, non pas à dos d’âne mais dans un beau Thalys dont on ne doute pas un instant qu’ils se soient acquittés des frais du voyage…

Après avoir acheté des actions du groupe précité, ils ont tenu à prendre la parole lors de l’assemblée des actionnaires afin de dénoncer les pratiques de Dexia.

« Les gens se plaignent souvent de ce qu’ils ont voulu », leur a rétorqué entre autres l’un des dirigeants de la banque.

Et pour cause, gérer des collectivités, ce n’est pas comme jouer au casino, et personne ne peut croire que ces emprunts toxiques n’aient été contractés sans que les élus encore moins les hauts fonctionnaires n’aient été au courant des grands risques qu’ils prenaient dans cette affaire de (mauvaise) cuisine financière.

Aujourd’hui, plus rien ne s’oppose, dit-on, à ce que la Belgique et la France, c’est-à-dire les contribuables de ces deux pays, injectent quelques milliards dans Dexia, ce qui permettra notamment de revoir à la baisse les taux de remboursement de ces crédits toxiques.

Soit, mais qui au final va payer la note, d’après vous ?

Car pour résumer, en somme, après avoir voyagé aux frais de la princesse, Don Quichotte et Sancho Panza n’auront rapporté que de l’air des moulins à vent du plat pays avec, en prime, une double contribution de nos concitoyens qui paient leurs impôts, en tant que contribuable français, et que contribuable séquanodyonisien, et qui seront contents d’apprendre qu’ils vont payer une double note !

Sur Facebook

commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mobilisation contre le matraquage fiscal de la gauche en Seine-Saint-Denis | UDI de Rosny-sous-Bois - […] sont devenus les 750 millions d’euros issus de cette hausse ? Peut-être ont-ils servis à payer les prêts toxiques…