s'abonner: Articles | Commentaires

L’URAM, rassemblement de la Droite et du Centre

Commentaires fermés sur L’URAM, rassemblement de la Droite et du Centre

UMP

Depuis sa création, l’URAM a toujours été une force de rassemblement des différents mouvements politiques de la Droite et du Centre au niveau local.

C’est toujours le cas aujourd’hui, près de 30 ans plus tard. En effet, l’URAM réunit en son sein toutes les grandes familles politiques de la Droite et du Centre, des radicaux aux républicains, en passant par les gaullistes, les libéraux et les centristes. L’URAM accompagne ainsi les évolutions du paysage politique national.

Or, depuis quelques mois, une grande recomposition du Centre est en train de s’opérer; grâce à la création de l’UDI, Union des Démocrates Indépendants, qui a vocation à fédérer l’ensemble des familles centristes, et notamment le Parti Radical, le Nouveau Centre, Force Européenne Démocrate et l’Alliance Centriste. Cette nouvelle formation politique a vocation à faire renaître l’UDF, que François Bayrou avait sacrifié sur l’autel de ses ambitions personnelles. On en connait le résultat peu glorieux. C’est sûrement pour cela qu’un certain nombre de militants du MODEM sont d’ailleurs en train de quitter le navire, soit pour retourner au bercail socialiste, soit pour tenter de rejoindre l’UDI. A Rosny-sous-Bois, le MoDem ayant un fort penchant socialiste, il y a peu de suspens sur l’issue de l’histoire. Le retour au bercail risque néanmoins d’être compliqué, surtout vis-à-vis des anciens camarades.

L’UDI fait donc pleinement partie de l’URAM, aux côtés de l’UMP et des non-inscrits/divers droite. Cette diversité politique est une richesse extraordinaire pour l’URAM, première force politique rosnéenne. Elle permet d’ancrer les valeurs défendues par les partis politiques au niveau national dans le quotidien de la vie municipale.

Forte de cette unité dans la pluralité, la majorité URAM continuera à défendre au quotidien ses valeurs et son action au service des Rosnéens, face à l’obscurantisme et au sectarisme du socialisme et du communisme municipal qui ont abîmé si profondément ce département de la Seine-Saint-Denis depuis tant d’années.

Sur Facebook

commentaires

Les commentaires sont clos.