s'abonner: Articles | Commentaires

Agenda 21 : l’opposition s’abstient «à l’insu de son plein gré»

Commentaires fermés sur Agenda 21 : l’opposition s’abstient «à l’insu de son plein gré»

Le 7 octobre 2010 est une date qui marquera l’Histoire politique de la Ville de Rosny-sous-Bois. Le Conseil Municipal réuni en session extraordinaire sous la présidence de son Maire, Claude Capillon, a en effet adopté le plan d’action de l’Agenda 21 qui va guider la politique de développement durable de la Ville pour les prochaines décennies.

Mais l’opposition municipale a elle aussi contribué à rendre ce moment historique grâce au spectacle déplorable qu’elle nous a livré à l’occasion de ce vote et qui a d’ores et déjà marqué l’ Histoire du sceau du ridicule. En effet, l’ensemble de l’opposition de Gauche (PS, PC, Verts et Modem) a décidé de « s’abstenir positivement » selon leurs propres mots. Non, malheureusement ce n’est pas une blague.

Malgré leur tentative d’expliquer que cette abstention n’est pas un refus de l’Agenda 21 mais au contraire un soutien et de tenter de justifier leur vote par une soi-disante imprécision du plan d’actions, l’ensemble de l’opposition s’est abstenue. Cette position de vote ne peut que confirmer qu’à Rosny-sous-Bois, le courage politique de l’opposition s’arrête là où le réalisme et le volontarisme de la Majorité commence. C’est dire le peu.

Rien ne les empêchait de s’abstenir ni de voter contre, c’est leur liberté de vote et elle doit être respectée. Néanmoins, quand on est un élu de la République digne de ce nom, on assume ses positions, ne serait-ce que par respect pour ses propres électeurs. En effet, dans une République démocratique, on ne peut se permettre d’être une opposition au ventre mou sans risquer de décevoir les citoyens qui attendent beaucoup d’un débat démocratique sain où chacun assume ses positions sans se trahir intérieurement.

Mesdames et Messieurs de l’opposition rosnéenne, en voyant votre attitude, on ne peut s’empêcher de penser à Richard Virenque, le fameux coureur cycliste qui, lors de l’affaire Festina en 1998, avouait « avoir été dopé à l’insu de son plein gré« , exprimant ainsi en quelques mots la contradiction entre ce qu’il voulait faire croire et ce qui était la vérité. Comme Richard Virenque, vous vous êtes « abstenus à l’insu de votre plein gré » et vous avez exprimé ainsi toute la contradiction qui est la vôtre, même si on est désormais familier de la schizophrénie politique qui caractérise la Gauche tant au niveau local qu’au niveau national.

En tout cas, votre position a eu le mérite de démontrer aux Rosnéens qu’en matière d’amateurisme politique et seulement en cette matière, vous savez innover.

Sur Facebook

commentaires

Les commentaires sont clos.