s'abonner: Articles | Commentaires

Explosion du 31 août : après la solidarité, le ressentiment

Commentaires fermés sur Explosion du 31 août : après la solidarité, le ressentiment

20140901_204906

Douze jours ont passé depuis le drame qui a fait 8 morts à Rosny-sous-Bois ainsi que 11 blessés et qui a nécessite le relogement d’une vingtaine de familles.

Dans les premières heures qui ont suivi la catastrophe, un formidable élan de solidarité à l’égard des victimes directes ou indirectes a vu le jour  chez les rosnéens et partout en France notamment grâce aux réseaux sociaux.

Les secours, les bénévoles mais aussi les pouvoirs publics et notamment le Préfet de Seine-Saint-Denis se sont considérablement investis sur le terrain pour gérer efficacement la situation.

Bernard Cazeneuve et Sylvia Pinel, respectivement Ministre de l’Intérieur et Ministre du logement sont venus à deux reprises. Claude Bartolone, le Président de l’Assemblée Nationale s’est rendu à la cérémonie organisée en présence des familles et de quelques rescapés à la chapelle ardente.

En bref, les témoignages de solidarité et de compassion ont été nombreux et issus d’élus de tous bords, mais aussi et surtout d’anonymes, jeunes et moins jeunes le tout réalisé avec une dignité remarquable.

Cependant, un certain ressentiment voit le jour aujourd’hui parmi les rosnéens. En effet, aucun message n’a été adressé par le Président de la République au Maire de Rosny-sous-Bois. Or, les Rosnéens et leur Maire auraient aimé pouvoir compter sur le soutien, même moral, du chef de l’État et s’interrogent aujourd’hui sur les raisons de ce silence assourdissant à leur égard.

En effet, au-delà des divergences idéologiques qui peuvent légitimement exister entre tous les élus, de telles circonstances font que ces différences s’estompent naturellement. Ceci a été le cas pour beaucoup d’élus comme indiqué plus haut, mais ils semble que ce réflexe n’ait pas été adopté au sommet de l’État.

Ainsi, cet article n’a pas vocation à lancer une polémique, mais bien de vous faire part du ressentiment du Maire de Rosny-sous-Bois et de l’URAM.

Sur Facebook

commentaires

Les commentaires sont clos.