s'abonner: Articles | Commentaires

La ville rêvée par François Hollande : le petit paradis socialiste, par B.Beschizza

Commentaires fermés sur La ville rêvée par François Hollande : le petit paradis socialiste, par B.Beschizza

Bruno Beschizza, Secrétaire National de l’UMP, dénonce les « engagements pour la France » du candidat François Hollande. Ces propositions montrent que la ville rêvée par François Hollande, petit paradis socialiste, sera un cauchemar pour nos compatriotes.

François Hollande pour construire cette ville nouvelle propose le « renouvellement urbain », mais oublie de préciser comment il le finance. Que fait-il du bilan de l’ANRU qui a investi plus de 12 milliards d’euros depuis 2004 dans certains quartiers.

Cette ville socialiste sera façonnée par une loi SRU passant de 20 à 25% de logements sociaux avec son corollaire de sanctions accrues pour certaines villes, et de critérisation pour d’autres. Ainsi la paupérisation de certaines villes accentuera une certaine ghettoïsation.

Aussi au lieu de motiver les jeunes de ces quartiers par les études, le mérite et le travail, pour qu’ils gravissent les échelons de la vie sociale, François Hollande leur propose de bénéficier de 150 000 emplois subventionnés en CDD. Avec le projet de François Hollande, les jeunes des quartiers seront donc définitivement prisonniers de leur situation spatio-sociale.

Cette étape achevée, il régularisera les étrangers et leur donnera le droit de vote en adoptant une laïcité adaptée à l’épanouissement du communautarisme (horaires de piscine à la lilloise pour les jeunes filles musulmanes, et prières de rue comme dans le XVIIIème arrondissement…).

Enfin, la fin des peines planchers confortera les délinquants multi-réitérants dans leur sentiment d’impunité. Le retour de la culture de l’excuse sera souligné par l’obligation pour les policiers et gendarmes de justifier tout contrôle d’identité, sous peine de subir, eux, le délit de faciès.

Bien évidemment, François Hollande a encore savamment évité de nous dire quel était son point de vue sur la légalisation des stupéfiants alors que l’ensemble de ses alliés de gauche le prône. Propose-t-il toujours comme durant les primaires une dépénalisation au niveau européen ?

Bruno Beschizza, secrétaire national de l’UMP

Sur Facebook

commentaires

Les commentaires sont clos.